EN DEVELOPPEMENT

LA FACE SAUVAGE DES MONUMENTS

Une série documentaire de 5x52'

Réalisée par Alexis Barbier-Bouvet

La civilisation humaine a, au cours de son histoire, construit des chefs d’œuvres architecturaux parfois au détriment de la nature. Ironie de l’histoire, cette nature y a trouvé aujourd’hui un abri rare et efficace.

 

À l’ombre des murailles, à l’abri des clochers, au cœur du patrimoine bâti de l’humanité, une biodiversité unique a elle aussi survécu aux assauts du temps. Profitant de la protection accordée à ces sites classés elle s’y est réfugiée, y a prospéré, s’est adaptée.

 

La nature sauvage est revenue. Les vieilles pierres d’hier sont devenues des édens de vie. 

Chaque épisode nous amènera dans un biotope singulier à la rencontre d’animaux emblématiques, d’écosystèmes riches, dans des décors chargés d’histoire.  Au pied de la grande muraille de Chine un loup sommeille, dans une des tours d’observation l’aigle royal a construit un nid et attend un heureux événement. Aux antipodes, des milliers d’oiseaux migrateurs trouvent refuge dans l’estuaire du Mont Saint-Michel. À ses pieds un phoque gris prend un bain de soleil…

L’ODYSSÉE DE LA SOURCE

Un documentaire de 52'

Réalisé par Vivien Desouches

Ce film suit l'aventure de l'association La Source, dont le but est d'accueillir, dans neuf maisons-ateliers réparties sur l’ensemble du territoire, des enfants et des jeunes de 5 à 18 ans, en situation d’échec et d’exclusion scolaire, social, familial ou géographique afin de leur redonner confiance en eux et une place dans la société grâce à la pratique artistique.

A l’origine de La Source, il y a un homme : le peintre Gérard Garouste. Artiste aujourd’hui mondialement connu, Garouste a été lui-même un de ces enfants de la marge, en conflit avec sa famille et inadapté aux structures pédagogiques traditionnelles. L’art l’a sauvé de son enfance en perdition.

Ce film raconte, sur plusieurs mois, 2 trajectoires en miroir : d’un côté, une immersion au plus près des enfants dans la maison d’accueil La Source de La Géroulde en Normandie ; de l’autre, l’engagement de Garouste dans sa quête inlassable pour promouvoir et sensibiliser à la cause des enfants fragilisés.

NAPOLEON : DE WATERLOO A SAINTE-HELENE

Un documentaire de 52'

Réalisé par Vivien Desouches

Napoléon : de Waterloo à Sainte-Hélène, ou comment, de son ultime défaite à son embarquement pour Sainte-Hélène, 50 jours ont scellé le sort d’une légende de notre Histoire…


Tel le colosse des légendes, Napoléon fut la figure dominante de l’histoire de l’Europe du début du XIXème siècle. En 1812, il contrôlait la plus grande partie du continent, de l’Espagne méridionale à la Baltique, et de l’Atlantique à la Russie. Pourtant, il est difficile de porter un jugement tranché, tant la figure extraordinaire de Napoléon Bonaparte, redoutée, détestée, adorée, admirée... brûle et éblouit à chaque fois. Le 5 mai 1821, l’Empereur s’éteint dans la maison de Longwood, sur l’île de Sainte Hélène, à près de 7 000 kilomètres de sa patrie.


Nous connaissons les exploits du jeune général devenu empereur, de la campagne d’Italie à celle d’Egypte, poussant même son armée jusqu’aux confins de la Russie. Nous connaissons le tacticien, militaire et chef de guerre redoutable et redouté, l’homme d’état, le fin politique, son exil puis sa fuite de l’île d’Elbe et les 100 jours le séparant de Waterloo, son ultime bataille. Mais qu’advint-il ensuite de cette légende ?
 

De la défaite à Waterloo en Belgique à son exil forcé au milieu de l’Atlantique en passant par la traversée d’une France meurtrie en proie aux flammes, quel fut le parcours de l’Empereur déchu jusqu’à son exil?